Ode aux portraits | Ode to portraits

Dernièrement, j’ai peint le portrait d’une femme à l’aquarelle. Ça faisait si longtemps que je n’avais pas peint un portrait, habituellement, je dessine des portraits, je ne les peins pas. Et, pendant la création, je me suis demandé… pourquoi?! Pourquoi n’ai-je pas tendance à utiliser l’aquarelle, mon médium préféré de surcroit (!!!), quand je réalise des portraits? Je n’ai pas trouvé de réponse claire à cette question… ce que je sais par contre, c’est que j’ai vraiment adoré l’expérience.  Et ça m’a vraiment donné l’envie d’en faire d’autres, des portraits à l’aquarelle! Ce portrait dont je vous parle, c’est celui de Jane Goodall,  une femme d’exception. Pour renouer avec les portraits à l’aquarelle, je suis heureuse d’avoir choisi cette femme avec une grande expérience de la vie. Je trouve que trop souvent, les portraits de femmes qui apparaissent dans mon flux Instagram représentent des jeunes femmes sans «imperfections», dotées d’une peau bien lisse et claire. Je trouve que les plis, les rides, les bourrelets, les différentes textures sont tellement plus intéressants (et complexes!) à étudier, à observer et à dessiner, qu’un corps bien lisse, symétrique et uniforme. Je me rappelle que dans mes cours de dessin, au cégep et à l’université, j’ai toujours préféré dessiner les corps qui ne correspondent pas aux canons de beauté bien lisses des magazines. Jane Goodall a 84 ans et c’est une femme magnifique. J’ai adoré peindre son visage. Je conseillerais à toutes personnes complexées par ses «défauts», enfin, ses traits qui sont perçus comme étant des défauts, de dessiner ou de peindre des portraits. Je me suis surprise à trouver une grande beauté dans les rides, les différents tons de peau et les taches… dans le fond, toutes des particularités qui font en sorte que chaque visage est unique. Et pour moi, qui redoute de vieillir, ce fut un exercice très thérapeutique. À répéter sans modération.

Je vous laisse avec quelques images du portrait et de son «making of».

Bonne journée!

----------------------

Recently, I painted a woman portrait in watercolor ... It's been a while since I have painted a portrait, usually I draw portraits, I don’t paint them. And, during the creation, I wondered ... why?! Why don’t I use watercolor, my favorite medium (!!!), when I create portraits? I didn’t find a clear answer to this question ... what I know for sure, is that I really loved the experience. And it made me want to paint more watercolor portraits! The portrait I'm talking about is the one of Jane Goodall, an exceptional woman. To reconnect with watercolor portraits, I am happy to have chosen this woman with a great experience of life. I find that a lot of women portraits that appear in my Instagram feed represent young women with no "blemishes", with a smooth and clear skin. I find that body with curves, lines and wrinkles, are much more interesting (and complex!) to study, to observe and to draw, than a perfectly smooth, symmetrical and uniform body. I remember that in my drawing classes, at college and university, I always preferred to draw bodies that don’t correspond to the beauty cannons of magazines. Jane Goodall is 84 and she is beautiful. I loved painting her face. I would advise all those who have complexes to draw/ paint portraits and figures. While I was painting, I found a great beauty in wrinkles, different skin tones and spots ... these features that make each face unique. And for me, who is afraid of growing old, it was a very therapeutic exercise. To repeat without moderation.

Here are some pictures of the portrait and its "making of".

Have a good day!