Le matériel d'art

Dernièrement je me suis posé beaucoup de questions par rapport aux types d’outils que j’utilise pour concevoir mes illustrations, et plus particulièrement en lien avec l’aquarelle que j’utilise. Ça fait maintenant 20 ans que je peins à l’aquarelle.  J’ai commencé à expérimenter ce médium à l’âge de 11 ans, en m’inscrivant à un cours parascolaire offert à mon école. Immédiatement, j’ai eu la piqure et c’est toujours demeuré mon médium favori depuis!

aquarelle1.JPG

Jusqu’à tout récemment, j’avais toujours utilisé les tubes de peinture Cotman, la gamme aquarelle de Winsor & Newton s’adressant plus particulièrement aux étudiants en raison de ses prix modérés. En s’informant sur le sujet, on lit que les peintures de niveau professionnel sont plus lumineuses et saturées que les couleurs de grade «étudiant», car la qualité et la quantité de pigments qu’il y a dans ces peintures sont meilleures. Pourtant, je sais que certains artistes et illustrateurs professionnels continuent d’utiliser la gamme Cotman pour créer leurs œuvres, car ils apprécient ses couleurs ainsi que ses prix abordables. Je sais aussi que les avis portés sur les peintures «étudiantes» et «professionnelles» sont très variés d’un artiste à l’autre et que les conversations sur ce sujet peuvent même en enflammer certains! Avant cet été, je n’avais jamais vraiment essayé les tubes de peinture de gammes dites «professionnelles», mis à part un seul tube de Gris de Davy de la marque Holbein (une superbe couleur d’ailleurs!) que j’ai toujours en ma possession.  En fait, il y a seulement pour le papier aquarelle que j’ai toujours investi dans les gammes professionnelles, car je trouve que ça fait une différence majeure dans mes peintures, et surtout, dans le plaisir que j’ai à créer...! Rien de plus frustrant qu’un papier aquarelle qui bouloche au moindre frottement de pinceau…

DanielSmithChart.JPG

Bref, cet été, j’ai eu envie de me procurer quelques tubes de niveau professionnel, afin de voir la différence de mes propres yeux. Le fait que j’essaie maintenant d’adopter un mode de vie le plus végane possible m’a aussi fait me questionner sur les ingrédients d’origine animale qui sont utilisés dans la fabrication des peintures. Eh non, ce n’est pas rare du tout de retrouver des particules d’animaux dans la peinture! Après de longues recherches sur le sujet, mon choix s’est finalement porté sur les aquarelles extra fines de Daniel Smith, une marque américaine qui produit plus de 235 couleurs. La plupart de leurs couleurs sont également véganes, à l’exception du Noir d’ivoire, que je n’achèterai pas (ce n’est pas comme si le choix de couleurs manquait après tout!!). Je me suis procuré la charte qu’ils offrent pour tester leurs couleurs et ainsi faciliter mon choix pour mes nouveaux tubes. Franchement, j’ai été vraiment impressionnée par la vibrance de ces couleurs! Surtout concernant les orangés. Je suis tout de suite devenue accro aux couleurs Daniel Smith.

AquarelleDanielSmith.JPG

Donc voilà, j’ai maintenant 13 nouveaux tubes Daniel Smith dans ma collection de tubes d’aquarelle… et ça m’a coûté un bras! Effectivement, on est loin des prix de l’aquarelle Cotman. Pour la suite, je compte remplacer mes couleurs Cotman par leur équivalent Daniel Smith au fur et à mesure que je terminerai mes tubes.

PrincetonNeptune.jpg

J’ai aussi testé des pinceaux de meilleure qualité au cours de l’été. Notamment, un pinceau Neptune de la marque Princeton. Je l’adore, il retient vraiment bien l’eau et ses poils sont synthétiques. Je compte en demander quelques autres au Père Noël cet hiver! Je suis impatiente à Noël!!