painting

Mélanges de couleurs à l’aquarelle : faire soi-même de beaux mélanges de verts (partie 2) | Mixing colours with watercolour: make beautiful mixes of green (part 2)

Comme promis dans mon précédent article, aujourd’hui je vous montrerai à produire différentes teintes de vert, sans tube de peinture verte. C’est parti! As promised in my previous article, today I’ll show you how to produce different shades of green without a green paint tube. Let's go!

À mes yeux, la combinaison du jaune cadmium et du bleu céruléen crée l’une des plus jolies et des plus lumineuses teinte de vert! For me, the combination of cadmium yellow and cerulean blue creates one of the prettiest and brightest hue of green! 

Pour obtenir un vert très doux, qui me fait penser à la couleur d’un petit caillou sur le bord de la mer (Oui, vous avez le droit de me juger pour mes analogies douteuses!), j’aime bien le mélange constitué du jaune ocre et du bleu céruléen. To get a very soft green, which makes me think of the colour of small pebbles on the seashore (Yes, you can judge me for my dubious analogies!), I like to mix yellow ochre with cerulean blue.

Enfin, je voulais vous démontrer que tout dépendant de la quantité de chaque couleur que l’on met dans un mélange, la teinte qui en découle peut grandement varier. Voyez par exemple ces deux mélanges formées à partir des 2 mêmes couleurs : le jaune cadmium et le bleu outremer. Finally, I wanted to show you that depending on the amount of each colour that you add in the mix, the resulting hue will vary greatly. See for example the next two mixes made from the same 2 colors: cadmium yellow and ultramarine blue.

Pour obtenir ce vert, j’ai intégré beaucoup plus de jaune que de bleu dans le mélange. Cela a produit un vert très chaud. To get this green, I incorporated a lot more yellow than blue in the mix. This has produced a very warm green. 

À l’inverse, pour obtenir le vert ci-dessus, j’ai ajouté plus de bleu outremer. Ainsi, même si j’ai utilisé les mêmes couleurs que pour le mélange précédent (jaune cadmium + bleu outremer), la teinte de vert qui en résulte est beaucoup plus sombre et froide, tirant sur le vert olive. On the contrary, to get the green above, I added more ultramarine blue. So, even though I used the same colours as in the previous mix (cadmium yellow + ultramarine blue), the resulting shade of green is much darker and colder, like an olive green.

J’espère que mes derniers articles sur les mélanges de couleur vous auront donné envie de créer à votre tour vos propres mélanges. Expérimenter et s’amuser à mélanger les couleurs, c’est vraiment le meilleur moyen pour apprendre à les connaître. Je favorise cette approche beaucoup plus que l’apprentissage par cœur. Faites-moi confiance et tester vos couleurs entres elles, vous ne le regretterai pas ! I hope that my latest articles on colour mixing have made you want to create your own blends. Experimenting and having fun mixing colours is really the best way to learn them. I recommend this approach much more than rote learning. Trust me and test your colours by mixing them together, you will not regret it!

Truc de la semaine : comment je choisis mes papiers aquarelle | Tip of the week : how I choose my watercolor papers

S’il y a un élément sur lequel je ne fais aucune concession en peinture, c’est bien la qualité de mon papier aquarelle. En effet, je peux très bien m’en sortir avec des pinceaux et de la peinture de basse qualité, mais pour le papier… Je perds rapidement patience et tout plaisir avec un papier qui bouloche et qui se tache trop rapidement! If there’s one element on which I make no concessions in painting, it’s the quality of my watercolor paper. Indeed, I can create very nice paintings with brushes and paint of low quality, but for paper ... I quickly lose any patience and all fun with a paper that pills and stains too quickly!

Dans les cours et les ateliers que j’offre, on me demande souvent comment je choisis mes papiers aquarelle et quels sont mes préférés. Je ressens toujours un petit malaise à dévoiler mes marques de papiers préférées, car selon moi, ces préférences sont très personnelles et aussi TRÈS variables selon l’artiste à qui l’on pose la question. Par exemple, il existe une marque de papier aquarelle très populaire auprès de plusieurs artistes professionnels, mais qui ne fonctionne pas du tout avec mon style de peinture. Je n’arrive tout simplement pas au résultat que je désire avec ce papier. Donc, vous pouvez bien vous douter que je n’aime pas du tout ce papier! À l’inverse, il est aussi possible que mon papier favori ne convienne pas au travail d’autres artistes. In the classes and workshops I give, people often ask me how I choose my watercolor papers and which are my favorites. I always feel a little uneasy to reveal my favorite paper brands, because in my opinion, these preferences are very personal and also VERY variable according to the artist who will reply to the question. For example, there’s a popular brand of watercolor paper that many professional artists are in love with, but this paper just doesn’t fit at all with my painting style. I can’t achieve the result I want with this paper. So, you may guess that I don’t like this paper at all! On the contrary, it’s also possible that my favorite paper doesn’t suit the work of other artists.

Comme j’ai une très longue histoire d’amour avec l’aquarelle (plus de 20 ans!), j’ai eu la chance de tester plusieurs papiers différents au cours des dernières années. J’ai même testé des papiers que l’on ne retrouve pas au pays, comme ce fameux papier de marque «Viking» dont j’ai fait l’acquisition lors de mon dernier voyage au Danemark. As I have a long love story with watercolor (over 20 years!), I had the chance to test several papers over the past years. I even tested papers that are not available in my country, like the "Viking" brand paper I bought during my last trip to Denmark.

 De plus, comme je suis végane, je porte aussi une grande attention à la composition du papier aquarelle que j’achète. En effet, certains papiers contiennent des composantes animales, comme la gélatine. C’est d’ailleurs pourquoi je n’achète plus le papier Arches, même si selon moi (et selon la majorité des aquarellistes!) c’est un excellent papier! Moreover, as I am vegan, I also pay great attention to the composition of the watercolor paper that I buy. Indeed, some papers contain animal components, such as gelatin. This is why I no longer buy Arches paper, although in my opinion (and according to the majority of watercolorists!) it’s an excellent paper!

 Ce que je peux vous dire sans aucun malaise, c’est que j’utilise généralement un papier d’une épaisseur d’au moins 300g afin de réduire le gondolement le plus possible et que j’évite les papiers d’entrée de gamme qui boulochent souvent facilement. J’aime aussi m’amuser avec les textures des papiers. D’une marque à l’autre, vous pourrez constater que la texture du papier peut être plus ou moins prononcée. Je m’assure de toujours avoir en ma possession des papiers «cold press» et «hot press», car ils me permettent d’obtenir des effets différents. Le papier «hot press» est lisse et plat tandis que le papier «cold press» a une légère texture. J’aime avoir ces 2 types de papier à portée de main, car selon le sujet que je dois illustrer, la texture du papier peut m’aider ou me nuire pour obtenir l’effet que je désire créer. Pour illustrer mes exemples, je vais me servir de ces 3 chaises au design danois que je vous ai montrées plus haut. What I can tell you without any discomfort is that I usually use a paper with a thickness of at least 300g to reduce the waves as much as possible and I avoid the entry-level papers that often pill easily. I also like to have fun with the textures of the papers. From one brand to another, you will see that the texture of the papers can be more or less pronounced. I always make sure that I have "cold press" and "hot press" papers, because they allow me to obtain different effects. The hot press paper is smooth and flat while the cold press paper has a slight texture. I like having these 2 types of paper handy, because depending on the subject I have to illustrate, the texture of the paper can help or hinder me to get the effect I want to create. To illustrate my examples, I'm going to use these 3 chairs with Danish designs that I showed you above.

 Pour peindre la chaise orange, j’ai utilisé un papier «hot press», le papier lisse. Cette chaise est faite d’un plastique très lisse et brillant, le papier «hot press» était donc parfait pour reproduire cet effet. Le papier texturé «cold press», quant à lui, ne m’aurait pas permis de me rapprocher autant de cet effet lisse, car sa texture aurait trop interféré. J’ai aussi utilisé un papier «hot press» pour l’illustration de la chaise de couleur gris-vert, mais je crois que j’aurais très bien pu réaliser celle-ci avec un papier légèrement texturé aussi. To paint the orange chair, I used a hot press paper, a smooth paper. This chair is made of a very smooth and shiny plastic, so the hot press paper was perfect to reproduce this effect. The cold press paper, meanwhile, would not have allowed me to get as close to this smooth effect, because its texture would have interfered too much. I also used a hot press paper for the grayish green chair, but I think I could have done it with a slightly textured paper too.

 Dans le cas de la chaise rose, j’ai préféré utiliser mon papier «cold press», car la texture de ce papier me permettait d’obtenir un effet intéressant pour le textile de la chaise et aussi m’aider à reproduire l’effet du bois, qui est très texturé. In the case of the pink chair, I preferred to use my cold press paper because its texture allowed me to obtain an interesting effect for the fabric and also helped me reproduce the wood effect, which is very textured.

Bref, afin de déterminer si je pencherai pour un papier «hot press» ou «cold press»,  je réfléchis à la texture du sujet que je souhaite représenter et j’opte pour le papier qui me permettra d’obtenir cet effet le plus facilement. Par exemple, si je souhaite faire une illustration de muffin, j’opterai sûrement pour un papier légèrement texturé. À l’inverse, si je souhaite illustrer une pomme, ce sera sans doute le papier lisse qui aura ma préférence. Encore là, je veux rappeler que tous ces choix découlent de préférences personnelles! Il n’y aurait aucun mal à peindre une pomme sur un papier aquarelle texturé et on pourrait obtenir de superbes effets avec ce type de papier! Long story short, to determine if I will use a hot press or a cold press paper, I think about the texture of the subject that I want to represent and I opt for the paper that will allow me to obtain this effect more easily. Another example : if I want to paint a muffin illustration, I will probably opt for a slightly textured paper. On the contrary, if I want to paint an apple, it will probably be the smooth paper that will be my preference. Again, I want to remind you that all these choices come from my personal preferences! There would be no harm in painting an apple on a textured watercolor paper and I could get great effects with this type of paper too!

Et vous, quels sont vos papiers préférés et comment les choisissez-vous? Êtes-vous aussi pointilleux que moi dans vos choix? What are your favorite papers and how do you choose them? Are you as picky as me in your choices?

 Bonne journée! Have a good day!

Truc de la semaine : Mes outils préférés pour ajouter du blanc opaque sur mes aquarelles. | Tip of the week: My favorite tools to add opaque white to the top of my watercolor paintings.

Depuis les débuts de ce blog, j’essaie d’acquérir une certaine discipline pour écrire des articles sur une base régulière. Si vous me lisez depuis quelques temps, vous savez sûrement qu’en fait, j’ai beaucoup de difficultés à «poster» avec régularité! Plus souvent qu’autrement, je me creuse beaucoup trop la tête pour trouver des sujets à aborder… Par conséquent, ça me prend du temps et donc, je remets souvent l’écriture de mes articles à plus tard! La semaine passée, j’ai eu l’idée de transmettre un «truc de la semaine» sur ma page Facebook et ça semble avoir été apprécié par les gens qui l’ont vu. Ça m’a fait réaliser que ce «truc de la semaine», ça pourrait devenir un bon sujet de blog. Comme je parlerais des outils et des trucs de mon quotidien avec l’aquarelle et le dessin, ce serait simple pour moi d’aborder ces éléments dans un blog. Parfois mes trucs seront bien simples, parfois ils seront plus complexes, mais je pense qu’ils seront bien utiles aux personnes qui souhaitent en apprendre davantage sur l’aquarelle, la gouache, les feutres et les crayons. Donc voilà, voici le premier billet de cette série de trucs, qui portera sur mes outils préférés pour ajouter du blanc opaque sur mes aquarelles! Since the beginning of this blog, I try to acquire some discipline to write articles on a regular basis. If you follow me since a few time, you probably know that in fact, I have some struggles to post with regularity! Most of the time, it takes me a lot of time to find topics to tackle ... Therefore, I often postpone the writing of my articles for later! Last week, I had the idea to do a "tip of the week" post on my Facebook page, and it seems to have been appreciated by some people. It made me realize that this "tip of the week" post could become a great blog post. As I talk about the tools and tricks that are part of my daily life with painting and drawing, it would be simple for me to address these elements in a blog. Sometimes my tips will be very simple, sometimes they will be more complex, but I think they could be very useful to people who want to learn more about mediums such as watercolor, gouache, pens and pencils. So here it is, the first blog post in this series of tips, which will focus on my favorite tools to add opaque white to the top of my watercolor paintings!

L’aquarelle est un médium translucide, ce qui fait en sorte qu’on l’utilise habituellement par superpositions de couches, en commençant par des couches plus claires pour se diriger de plus en plus vers des couleurs plus foncées. Comme les couleurs plus foncées tendent généralement à être aussi plus opaques que les couleurs pâles, ce procédé fait en sorte de limiter le risque d’erreur. En effet, contrairement à la peinture à l’acrylique et la peinture à l’huile ou l’on peut superposer des couleurs claires par-dessus des teintes foncées sans difficultés, il en est tout autrement avec la peinture aquarelle… eh oui, parce qu’elle est translucide! Donc comment obtenir du blanc opaque dans une peinture aquarelle? L’option la plus populaire en aquarelle est de préserver le blanc du papier. Pour ce faire, il suffit d’éviter d’appliquer de l’eau sur les surfaces blanches que l’on veut préserver ou bien d’y appliquer de la gomme réserve, un liquide qui protègera notre papier en créant un masque une fois sec. Il existe aussi d’autres options que j’aime bien employer pour créer de fines touches de blanc opaque quand j’arrive aux étapes finales de mes peintures. Voici donc les deux produits que j’utilisent le plus fréquemment, la gouache et l’encre. Watercolor is a translucent medium, which means that it’s usually used with layer overlays, starting with lighter layers and moving towards darker colors. As  darker colors tend to be more opaque than light colors , this process limits errors. Indeed, unlike acrylic and oil paint where light colors can be add over dark shades without difficulty, it’s completely different with watercolor... yes, because it is translucent! So how to get opaque white with watercolor? The most popular option is to preserve the paper’s white by simply avoid applying water on the surfaces that you want to keep white. You can also apply some drawing gum, a liquid that will protect the paper by masking it once dry. There are also other options that I like to use to create little touches of opaque white when I reach the final stages of my paintings. Here are the two products I use most frequently, gouache and ink.

J’aime beaucoup utiliser la gouache et l’encre avec mes aquarelles, car ce sont trois techniques à l’eau, elles se combinent donc très bien. Elles ont également un fini mat et ne créent pas de texture particulière sur le papier, contrairement à l’acrylique blanche. La gouache que j’utilise actuellement pour ajouter des touches de blanc sur mes peintures est de marque Holbein et de teinte «blanc permanent». Elle est très opaque, de qualité professionnelle et à une excellente durabilité. Pour l’utiliser, je mets la quantité d’un petit pois sur une palette de peinture et je l’utilise avec un pinceau et de l’eau, selon le même principe que l’aquarelle. Évidemment, plus je souhaite obtenir d’opacité, moins j’ajoute de l’eau à la gouache. Comme c’est un médium hydrosoluble, si je m’aperçois que j’ai mis trop de gouache sur ma peinture, je peux la retirer en grande proportion avec un pinceau imbibé d’eau. I like to use gouache and ink with watercolor, because they are water techniques and they combine very well. They are also matte and don’t create a particular texture on the paper, unlike white acrylic. The « permanent white » by Holbein is the gouache that I currently use to add touches of white on my paintings. This gouache is very opaque, professional quality and has an excellent durability. To use it, I put the amount of a pea on a plate and I use it with a paintbrush and some water, following the same principles as watercolor. Obviously, the more I want opacity, the less I add water to the gouache. As it is a water-soluble medium, I can remove it simply with a brush soaked in water if I do errors.

Pour réaliser de fins traits blancs ou des petits points, je préfère utiliser mon stylo Gelly roll Classic 08 de la marque Sakura. On en retrouve avec des pointes de différentes grosseurs. J’utilise pour ma part les pointes de 0,4 mm (leur pointe de grosseur moyenne). L’encre de ces stylos est bien opaque et de qualité d’archive, elle est donc très durable. Le fabricant indique qu’une fois sèche, l’encre est résistante à l’eau… pour ma part, j’arrive à l’enlever très simplement avec un pinceau mouillé…! Ce qui me convient très bien, car je peux la retirer facilement en cas d’erreur!  C’est d’ailleurs mon stylo Gelly roll que j’ai employé pour réaliser les moustaches de ce charmant corgi. To make fine white lines or small dots, I prefer to use my Sakura Gelly roll Classic 08 pen. Gelly roll pens are available with different tip sizes. I use the 0.4 mm tip (medium size). Its ink is opaque, archival quality and fade-resistant. The manufacturer indicates that once dry, the ink is waterproof ... but I can remove it very simply with a wet brush ...! Which suits me very well, because I can remove it easily in case of error! I used my gelly roll pen to create de fine white lines on the painting of this lovely guy.

Donc voilà qui complète ce premier article «truc de la semaine»! Dites-moi si ça vous a plu et si vous avez appris quelque chose! Aussi, si vous utilisez d’autres produits pour ajouter du blanc opaque sur vos aquarelles, écrivez-le en commentaire, je suis curieuse de connaître vos trucs! Enfin, si vous avez des suggestions de trucs que vous aimeriez me voir aborder dans les prochains billets, ne vous gênez pas pour me les transmettre en commentaire. So that completes my first "tip of the week" article! Tell me if you liked it and if you learned something! Also, if you use other products to add opaque white to the top of your watercolor paintings, write it in comment, I'm curious! Finally, if you have suggestions for the next blog posts, please tell me!

Bonne journée! Have a good day!

Le papier aquarelle Stonehenge Aqua pressé à chaud, de Legion | The Stonehenge Aqua hotpress watercolor paper by Legion

Aujourd’hui, j’ai envie de continuer à écrire sur les nouveaux papiers aquarelle que j’ai testés dernièrement. Cette fois, je vous partagerai mon avis sur le papier Stonehenge Aqua de la marque Legion. Today, I want to continue to write about the new watercolor papers that I tested recently. This time, I’ll share my opinion on the Stonehenge Aqua paper by Legion.

J’ai eu la chance de recevoir des formats d’essai des papiers aquarelle Stonehenge lors d’un de mes derniers passages chez Deserres. Comme je n’avais jamais utilisé ces papiers auparavant, c’est avec joie que j’ai ramené les échantillons chez moi! I had the chance to receive some samples of Stonehenge watercolor papers during one of my last visit to Deserres. As I had never used these papers before, it is with joy that I brought the samples home!

Plus particulièrement, c’est la version pressée à chaud (hotpress) du papier Stonehenge Aqua que j’ai testée, en épaisseur 275lb. D’ailleurs, je me questionne encore à savoir si je devrais dire «papier aquarelle» ou «carton aquarelle» tellement il est épais! En tout cas, on peut dire que ça change de mon papier habituel à 140 lb. En effet, c’est la première fois que je peignais sur un papier aquarelle aussi épais, près du double de ce que j’ai l’habitude d’utiliser en fait! Le format de l’échantillon que j’ai reçu est d’environ 5x7 pouces. More specifically, it’s the hotpress version of the Stonehenge Aqua paper  that I tested, with a thickness of 275lb. By the way, I still wonder if I should say «watercolor paper» or «watercolor cardboard» because it's so thick! In any case, it is a change from my usual paper of 140 lbs. Indeed, this is the first time I painted on a watercolor «paper» as thick as this one! The sample format that I received is about 5x7 inches.

Ce papier est fait de coton à 100% et il est bien entendu sans acide. Il a une teinte ivoire. Le fabricant dit de ce papier qu’il se prête au masquage et qu’au séchage, les couleurs demeurent vives et les feuilles bien droites. Il est aussi dit que le mélange des couleurs et l’ouverture des blancs se fait sans effort. This paper is 100% cotton and acid free, of course. It has an ivory hue.  The manufacturer says this paper welcomes masking and bright colors dry bright. This paper also dries flat. It’s said that color blending is effortless and lifting is no longer a chore.

Il est aussi écrit sur l’emballage que le papier Stonehenge Aqua a tout d’un papier d’exception, sauf le prix. En effet, en regardant les prix à lesquels sont vendus les papiers  Stonehenge Aqua,  j’ai été surprise de voir que les papiers pressés à chaud et à froid de cette marque sont vendus au même prix plutôt économique. Habituellement, les papiers pressés à chaud sont plus chers que ceux pressés à froid. Cela m’a donné d’autant plus l’espoir de tomber amoureuse de ce papier. It is also written on the packaging that the Stonehenge Aqua is everything an expensive paper is without the expense. Looking at the prices at which the Stonehenge Aqua papers are sold, I was surprised to see that hotpress and coldpress papers of this brand are sold at the same rather economical price. Usually, hotpress papers are more expensive than coldpress ones. This gave me even more hope of falling in love with this paper.

Mon expérience avec ce papier | My experience with this paper.

J’ai choisi de tester ce papier-carton en y peignant des fleurs de lilas ainsi que ma bouteille de parfum Aerin à senteur de lilas. Mon but était de créer une petite animation à partir des aquarelles illustrées. I chose to test this cardboard-paper by painting lilac flowers and my bottle of Aerin lilac perfume. My goal was to create a small GIF with the painting.

Dès le départ, en utilisant du «washi tape» pour fixer le papier à mon chevalet, j’ai été déçue de constater que le papier s’abimait lorsque je retirais le ruban. J’ai donc trouvé que ce papier est peu résistant aux adhésifs, comparativement à la plupart des autres papiers aquarelle que j’utilise. Aussi, lorsque j’ai testé la gomme réserve sur le papier, j’ai été déçue de constater que la papier s’abimait lorsque je la retirais. Using washi tape to fix the paper to my easel, I was disappointed to find that the paper was damaged when I removed the tape. I found this paper doesn’t have a good resistance to adhesives, compared to most other watercolor papers I use. Also, when I tested the masking fluid, I was disappointed to find the paper damaged when I removed it.

Comme points positifs, il est vrai que le papier est demeuré bien droit au séchage et que les couleurs restent vives. Je serais curieuse d’essayer les papiers moins épais de cette marque, tels que ceux de 140lb, afin de vérifier s’ils sont aussi résistants au gondolement. De plus, il m’a semblé que ce papier s’accordait bien avec ma manière de peindre, car je n’ai pas obtenu d’effets indésirables inattendus. En effet, j’adore peindre les petits détails et ce papier permet d’obtenir des lignes très fines et bien nettes. J’ai aussi été en mesure d’ouvrir les blancs assez facilement la plupart du temps, sauf avec quelques couleurs qui ont semblé tacher le papier. On a positive note, it’s true the paper remained flat and the colors stayed bright. I would be curious to try the other papers of this brand, such as those at 140lb, to see if they are as resistant to waving. In addition, it seemed to me this paper works well with my way of painting, because I didn’t get any unexpected side effects. Indeed, I love to paint small details and this paper allows me to paint very fine and sharp lines. I was also able to lift out highlights quite easily most of the time, except with some colors that seemed to stain the paper.

Au final, j’ai bien aimé utiliser le papier aquarelle Stonehenge aqua pressé à chaud de 275 lb. J’ai trouvé fort intéressant et agréable de peindre sur un papier aussi épais. J’aime le rendu des couleurs au séchage et je trouve que ce papier s’accorde bien avec ma technique de peinture très précise et tout en détails. Ce papier semble toutefois peut résistant aux adhésifs (washi tape et gomme réserve). J’ai aussi l’impression qu’il peut être plus facilement taché par certains pigments de peinture en comparaison avec d’autres papiers que j’ai l’habitude d’utiliser. Je pense qu’il s’agit tout de même d’un très bon choix de papier aquarelle pressé à chaud, surtout considérant son aspect économique. In the end, I liked using the Stonehenge aqua hotpress paper. I found it very interesting and pleasant to paint on such thick paper. I like the rendering of colors when they’re dried and the paper fits well with my very detailed and precise painting technique. But, it seems not quite resistant to adhesives (washi tape and masking fluid). I also have the impression it can be easily stained by some colors in comparison with other papers that I’m used to. Nevertheless, I think the Stonehenge aqua hotpress watercolor paper is a good choice of hotpress paper, especially considering its affordable price.

 

 

Ode aux portraits | Ode to portraits

Dernièrement, j’ai peint le portrait d’une femme à l’aquarelle. Ça faisait si longtemps que je n’avais pas peint un portrait, habituellement, je dessine des portraits, je ne les peins pas. Et, pendant la création, je me suis demandé… pourquoi?! Pourquoi n’ai-je pas tendance à utiliser l’aquarelle, mon médium préféré de surcroit (!!!), quand je réalise des portraits? Je n’ai pas trouvé de réponse claire à cette question… ce que je sais par contre, c’est que j’ai vraiment adoré l’expérience.  Et ça m’a vraiment donné l’envie d’en faire d’autres, des portraits à l’aquarelle! Ce portrait dont je vous parle, c’est celui de Jane Goodall,  une femme d’exception. Pour renouer avec les portraits à l’aquarelle, je suis heureuse d’avoir choisi cette femme avec une grande expérience de la vie. Je trouve que trop souvent, les portraits de femmes qui apparaissent dans mon flux Instagram représentent des jeunes femmes sans «imperfections», dotées d’une peau bien lisse et claire. Je trouve que les plis, les rides, les bourrelets, les différentes textures sont tellement plus intéressants (et complexes!) à étudier, à observer et à dessiner, qu’un corps bien lisse, symétrique et uniforme. Je me rappelle que dans mes cours de dessin, au cégep et à l’université, j’ai toujours préféré dessiner les corps qui ne correspondent pas aux canons de beauté bien lisses des magazines. Jane Goodall a 84 ans et c’est une femme magnifique. J’ai adoré peindre son visage. Je conseillerais à toutes personnes complexées par ses «défauts», enfin, ses traits qui sont perçus comme étant des défauts, de dessiner ou de peindre des portraits. Je me suis surprise à trouver une grande beauté dans les rides, les différents tons de peau et les taches… dans le fond, toutes des particularités qui font en sorte que chaque visage est unique. Et pour moi, qui redoute de vieillir, ce fut un exercice très thérapeutique. À répéter sans modération.

Je vous laisse avec quelques images du portrait et de son «making of».

Bonne journée!

----------------------

Recently, I painted a woman portrait in watercolor ... It's been a while since I have painted a portrait, usually I draw portraits, I don’t paint them. And, during the creation, I wondered ... why?! Why don’t I use watercolor, my favorite medium (!!!), when I create portraits? I didn’t find a clear answer to this question ... what I know for sure, is that I really loved the experience. And it made me want to paint more watercolor portraits! The portrait I'm talking about is the one of Jane Goodall, an exceptional woman. To reconnect with watercolor portraits, I am happy to have chosen this woman with a great experience of life. I find that a lot of women portraits that appear in my Instagram feed represent young women with no "blemishes", with a smooth and clear skin. I find that body with curves, lines and wrinkles, are much more interesting (and complex!) to study, to observe and to draw, than a perfectly smooth, symmetrical and uniform body. I remember that in my drawing classes, at college and university, I always preferred to draw bodies that don’t correspond to the beauty cannons of magazines. Jane Goodall is 84 and she is beautiful. I loved painting her face. I would advise all those who have complexes to draw/ paint portraits and figures. While I was painting, I found a great beauty in wrinkles, different skin tones and spots ... these features that make each face unique. And for me, who is afraid of growing old, it was a very therapeutic exercise. To repeat without moderation.

Here are some pictures of the portrait and its "making of".

Have a good day!